book en stock·Chronique·Livre·Thriller

LIVRE : Le Chuchoteur de Donato Carrisi

Titre : Le Chuchoteur (Titre original :Il suggeritore)
Editions : Calmann-Levy et Livre de Poche
Auteur :  Donato Carrisi 
Année :  2009 (2010 pour la version française)
Nombre de pages :  438 pages
Genre : Drame / Policier / Serial Killer 
Lu en Novembre-décembre 2014
Ma Note : ♥♥♥♥♥
Pitch (Livraddict) : Cinq petites filles ont disparu.
Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière.
Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.
Depuis qu’ils enquêtent sur les rapts des fillettes, le criminologue Goran Gavila et son équipe d’agents spéciaux ont l’impression d’être manipulés. Chaque découverte macabre, chaque indice les mènent à des assassins différents. La découverte d’un sixième bras, dans la clairière, appartenant à une victime inconnue, les convainc d’appeler en renfort Mila Vasquez, experte dans les affaires d’enlèvement. Dans le huis clos d’un appartement spartiate converti en QG, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire : tous les meurtres sont liés, le vrai coupable est ailleurs.
Quand on tue des enfants, Dieu se tait, et le diable murmure…
Je vais essayer de faire en sorte de ne pas trop en dire pour ne pas spoiler !

Mon avis sur le livre :

Ce livre m’a été conseillé par Cordelia aime sur sa vidéo où elle nous conseille 3 lectures policières. J’avais envie de me replonger dans un livre policier car ma dernière expérience (Dragon Rouge de Thomas Harris) n’avait pas été très satisfaisante.
Exceptionnellement pour cette lecture, j’ai eu l’opportunité d’écouter l’audiolivre et continuer à lire le livre entre deux écoutes.
Le livre audio est narré par Pierre Forrest (la voix de Jeremy Irons au ciné) et je dois dire que l’alchimie se fait plutôt bien. Il a une voix parfaite pour ce genre d’histoires.

Globalement ça a été une excellente lecture/écoute. L’intrigue est plutôt bien ficelée et très bien narrée, les meurtres ne font pas dans la dentelle mais on n’est pas dans le sensationnel gratuit et le voyeurisme. Donato Carrisi est juriste de formation, spécialisé dans la criminologie et les sciences du comportement et ça se sent. On est donc plus dans un épisode de Criminal Minds assez sombre que dans un Hannibal flamboyant en somme.

L’univers : Ce qui m’a le plus étonné dans ce livre c’est que le lieu géographique n’est pas clairement défini. On ne sait pas dans quel pays cela se passe, les noms des personnages sont plutôt hétéroclites et diversifiés. Même si l’on est clairement dans une époque très contemporaine, le livre pourrait se passer dans n’importe quelle ville occidentale, ça ne choquerait pas. Une sorte de dimension commune à n’importe quel inconscient collectif.

Les Personnages : On suit les enquêteurs de ces crimes abominables, une équipe qui entoure Goran Gavila, le Hotch de la team, cabossé par la vie, à qui une jeunne femme spécialisée dans les enlèvements d’enfants, Mila Vasquez vient prêter main forte. On sent que chacun a été malmené par la vie, il leur est arrivé des épreuves atroces, ils sont traités avec pudeur et subtilité.
Tout tourne autour du serial killer (même si c’est bien plus compliqué que cela) et surtout de ses crimes. Mais celui-ci n’est pas glorifié, starisé comme cela peut être le cas dans d’autres livres.

L’intrigue : Le fil rouge est donc ces disparitions de fillettes, dont les bras gauches ont été retrouvés, et cette sixième fillette dont on ne savait pas qu’elle avait disparu.  Je n’en dirai pas plus.
Le tout reste diablement crédible. J’ai complètement été baladée par l’auteur et j’ai été surprise jusqu’au dernier chapitre. Ça faisait longtemps que je n’avais pas eu ça !
Il y a des retournements constamment, et pas des retournements bancals ou artificiels. De vrais retournements de situation qui nous font douter jusqu’à tout ce qu’on croyait auparavant.
Ce que j’ai aimé également, c’est qu’il ne s’agit pas que de découvrir qui est le meurtrier. Ça va bien plus loin que cela.

Le ton / le style : Le livre est écrit avec beaucoup de pudeur, sans flagornerie ni voyeurisme ou étalage de détails déplacés (c’est quand même des meurtres d’enfants dont on parle, un sujet pas facile). La lecture est fluide, beaucoup de dialogues qui rythment les scènes, les descriptions sont très cinématographiques. Un délice à lire.Et un délice à écouter ! La voix de Pierre Forest colle parfaitement au genre du livre et fait passer émotion, doute, horreur avec une facilité déconcertante. J’ai également apprécié les effets qu’ils ont ajouté pour la narration : l’altération de la voix quand il s’agit d’une conversation au téléphone par exemple. On s’y croit encore plus !

_________________________________________________________________

En résumé : J’ai adoré ! Une bien meilleure lecture que Dragon Rouge de Thomas Harris. La lecture tout comme l’écoute. Et je n’hésiterai pas à le relire ou le réécouter, même une fois qu’on a déjà tout écouté une première fois.

On aime : l’intrigue crédible, des personnages tous en failles et fragilité, une enquête à se ronger les ongles, prenante et effrayante. La fin que l’on attendait pas du tout.

On regrette : Pas grand chose en ce qui concerne le livre. Je regrette juste de l’avoir écouté au travail, car même si globalement ça a été, il y a des fois où le récit m’échappait et il fallait que je revienne en arrière pour être sûre de bien tout saisir.
Conclusion : Une enquête palpitante, des personnages auxquels on s’attache, une tension tout le long de la lecture. Bref une excellente lecture !
Ce livre pourrait faire un excellent film policier !
Voilà ! J’espère ne pas avoir spoilé, j’ai fait de mon mieux !
N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé si vous l’avez lu !
Merci encore pour la lecture Cordelia !!
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s