book en stock·Chronique·Jeunesse·Livre

LIVRE : Mrs Frisby and the Rats of NIMH

Titre : Mrs Frisby and the rats of NIMH (livre en VO)
Editions : Heinmann New Windmills
Auteur :  Robert C. O’Brien
Année :  1971
Nombre de pages : 189 pages
Genre : jeunesse / Aventure

Lu en mars 2015 (Weekend à 1000)

Ma note : 


Pitch (Goodreads) : Mrs. Frisby, une souris veuve vit avec ses quatre enfants dans une petite maison au milieu du champ des Fitzgibbons. Toutefois, la petite famille Frisby doit absolument déménager vers sa maison d’été sous peine de danger de mort ! En effet, le fermier doit retourner la terre de son champ dans les jours qui viennent ! Mais son plus jeune fils Timothy est atteint de pneumonie et ne peut être déplacé. Heureusement, sa rencontre avec les rats de NIMH, des créatures ultra intelligentes va lui apporter une solution pour régler son problème.

Mon avis sur le livre :

Je suis une fan in.con.di.tion.nelle du dessin animé de Don Bluth de 1983 qui reste, pour moi, l’un des meilleurs dessins animés traditionnels faits jusqu’à ce jour. Cette histoire m’a marquée petite et continue à m’influencer dans mon métier. 
J’ai découvert il y a quelques années que ce dessin animé avait en fait été adapté d’un roman jeunesse qui est un classique du genre aux Etats Unis, étudié et lu même dans les écoles américaines. Du coup j’ai passé le pas et je l’ai commandé sur amazon il y a quelques mois, prenant soin de choisir une couverture avec un screenshot du film ; les autres couvs étant trop… illustration jeunesse à mon goût.D’ailleurs je suis toujours en train de me demander pourquoi ils ont changé le nom de cette petite souris… Frisby, Brisby…

Ma lecture : J’avais commencé cette lecture juste après avoir fini le tome 2 de Outlander de Diana Gabaldon, j’avais envie d’une lecture régressive, une lecture « doudou ». Après une quinzaine de pages, j’avais fini par le laisser temporairement de côté, le temps que je lise Cinquante Nuances de Grey et quelques nouvelles de Valérie Simon.
J’ai repris ma lecture avec d’autant plus de plaisir que je finissais la fanfic grandeur nature de 50SoG et j’entamai donc mon Challenge Weekend à 1000 avec Mrs Frisby.

L’univers : L’univers est contemporain et pourtant nous sommes ailleurs. Les protagonistes étant des souris, des rats et des corbeaux, c’est assez dépaysant. Toutefois l’histoire se passe dans notre monde d’humains, nos souris vivent dans un parpaing au milieu d’un champ d’un fermier qui, après l’hiver, s’apprête à passer la charrue dans son champ, retourner la terre, et ainsi mettre en danger de mort notre famille de souris, qui a déjà souffert de la disparition accidentelle de Mr Frisby, le père de famille, un an auparavant.
Le livre traite également de l’expérimentation scientifique et des tests sur les animaux puisque les fameux rats de NIMH sont en fait des rats de laboratoire en fuite, à qui des biologistes ont injecté des substances qui les ont rendu plus intelligents, leur ont développé le cerveau, leur donnant la possibilité d’apprendre à lire etc.

Les personnages : Globalement, j’ai retrouvé avec plaisir tous les personnages du dessin animé. Le héros principal de ce livre est Mrs Frisby, une petite souris très courageuse, prête à tout pour sauver et protéger ses enfants. Justin, le rat séduisant qui va aider Brisby a sortir de la panade, Jérémy le corbeau maladroit, Nicodémus, le patriarche et chef de la colonie de rats intelligents, le grand hibou qui est toujours aussi terrifiant, le chat Dragon, l’un des dangers qui règne dans tout le livre…
Je regrette que Jenner, le rat renégat et rebelle n’ait pas été présent dans ce livre.
Quant aux humains, ils ne sont pas du tout absents. Ils restent aussi la plus grande menace dans le livre, que ce soit Mr Fitzgibbons et sa charrue ou les scientifiques de NIMH qui recherchent les rats échappés.

L’intrigue : C’est là que j’ai été un peu déçue car le livre a totalement différé du dessin animé qui était ma référence. J’avais espéré retrouver la même intrigue, augmentée et alimentée par des intrigues secondaires qu’ils n’auraient pas eu l’occasion d’exploiter dans le dessin animé. Si la première moitié est quasiment identique à la scène près au film de Don Bluth, toute la seconde partie diffère non pas intégralement, le but reste le même (déplacer la maison des Frisby pour l’empêcher de se faire écrabouiller par la charrue) et certaines scènes y sont également (la poudre de somnifère dans la gamelle du chat de la famille), mais tout l’aspect un peu « magique » du film y est totalement absent. Le pendentif qui permet à Brisby de bouger sa maison n’existe tout simplement pas dans ce livre.
De même, le « méchant » du dessin animé, le rat Jenner est à peine cité dans le bouquin et n’a pas du tout la même importance dans le livre puisqu’il n’y a pas de « méchant » tel qu’on le conçoit.
Il y a une dimension épique et magique dans le dessin animé que j’avais particulièrement apprécié, et elle m’a beaucoup manqué dans le roman. Néanmoins j’ai retrouvé avec grand plaisir toutes les scènes marquantes du dessin animé, tous les marqueurs qui me l’ont fait aimé. Le hibou, les rats intelligents, même Tatie Musaraigne qui se castagne avec les rats quand il s’agit de protéger les enfants de Brisby.

Le ton / le style : Ce livre a été plus difficile à lire que je ne m’y étais attendu en tant que lecture jeunesse. Je m’attendais à une écriture dans le genre d’Harry Potter ou Rain of the Ghosts qui avaient été plus simples à lire ! Ici, le style est soutenu, les phrases sont longues et un peu érudites, même si le vocabulaire reste globalement accessible (sauf quelques fois quelques mots plus pointus car nous n’avons pas l’habitude de les utiliser dans notre vie de tous les jours.)
_______________________________________________________________________

On aime : L’histoire et les personnages qui nous font retomber en enfance. le thème des rats de laboratoire, que je n’ai pas vu très souvent traité.On regrette : Un style un peu ampoulé qui peut ralentir la lecture. Et puis si l’on vient au livre comme moi en s’attendant à retrouver le dessin animé en mieux, on aura de grandes chances d’être déçu !
Conclusion : Je suis contente de l’avoir lu, et ça m’a donné envie de revoir le dessin animé de Don Bluth avec un oeil neuf.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s