book en stock·Chronique·Jeunesse·Livre·Young Adult

LIVRE : Spirits of Ash and Foam (Rain of the Ghosts – Tome 2) – Greg Weisman

Titre : Spirits of Ash and Foam (VO)
Editions : St Martin’s Press
Auteur :  Greg Weisman
Lien vers le Wiki (en anglais) Année :  2014
Nombre de pages : 353 pages
Genre : Jeunesse – YA / Aventure / Mystère
Lu en mars-avril 201

Ma note : 


Ma chronique du tome 1 : Rain of the Ghosts

 

Pitch 4e de (Goodreads) :  Welcome to the Prospero Keys (or as the locals call them: the Ghost Keys), the beautiful chain of tropical islands on the edge of the Bermuda Triangle where Rain Cacique lives. When Rain’s maternal grandfather passed away, he left her his special armband: two gold snakes intertwined, clasping each other’s tails in their mouths. Rain soon discovers that the armband is actually a zemi – a very powerful talisman created by the island’s native Arawak Taino Indians – and that it allows Rain to see ghosts, including her own grandfather who is determined to help her uncover the Ghost Keys’ hidden world of mystery and mysticism, intrigue and adventure.

Now, Rain Cacique’s looking for a few answers — and the second zemi, a Taino relic that allows her to see dead people. But it’s the first week of school, so she’s pretty busy juggling teachers, homework, baby-sitting duties, new friends, missing tourist kids… and a vampire with a tribal twist.

En français : Bienvenue sur les Prospero Keys (ou plus communément appelées les Ghosts Keys par ses habitants), un archipel d’îles tropicales magnifiques aux abords du Triangle des Bermudes où Rain Cacique a toujours vécu. Peu avant que son grand père maternel est décédé, il lui a légué son bracelet spécial, représentant deux serpents dorés entortillés, mordant chacun la queue de l’autre. Rain a vite découvert que ce bracelet était en fait un zemi – un talisman très puissant créé par les habitants indigènes de ces îles, les Indiens Taino Arawak, civilisation pré Colombienne, originaire des Caraïbes – et qui permet à Rain de voir et communiquer avec les morts, y compris son propre grand-père qui est déterminé à l’aider dans sa découverte du monde caché des Ghosts Keys, empli de mystères et de mysticisme, d’intrigues et d’aventures.

Rain Cacique est à la recherche de réponses – et du second zemi, mais c’est sa première semaine à l’école après les vacances, et elle doit donc jongler entre les profs, les devoirs, ses baby-sittings, de nouveaux amis, les enfants de touristes portés disparus… et un vampire tribal.
Greg Weisman a lancé une campagne Kickstarter pour financer son projet de pièce audio autour de Rain of the Ghosts avec un casting de voix quatre étoiles ! (voix de Gargoyles, Young justice, Spectacular Spiderman, Star wars Rebels etc), des sons et bruitages incorporés et 4 heures de musique originale pour nous plonger dans le monde de Rain.
https://www.kickstarter.com/projects/1693681637/rain-of-the-ghosts-full-cast-audioplay

Mon avis sur le livre : 

J’avais lu le 1er tome « Rain of the Ghosts » lors de mon premier weekend à 1000 et j’avais adoré cette lecture et cette mise en bouche dans l’univers de Rain. Lorsque le weekend à 1000 du mois de mars a pointé le bout de son nez, je me suis dit que c’était le meilleur moment pour lire le tome 2 : « Spirits of Ash and Foam » 

 
Ma lecture : Je dois avouer que je n’ai pas avancé autant et aussi vite que je l’aurais voulu. Surtout après « Rain of the Ghosts » que j’avais lu en un jour… Mais bon là, dans d’autres circonstances, un autre rythme ! 
La lecture a été agréable et plutôt facile. Une très bonne lecture et il s’en est fallu de peu pour être qualifié de coup de cœur.

 

L’univers : Nous sommes dans les Caraïbes, sur un archipel envahi l’été par les touristes qui se prélassent sur la plage et s’entassent dans les lieux touristiques comme on en voit treize à la douzaine dans les fascicules des agences de voyages.. Mais c’est également un lieu rempli de mystères, de grottes cachées, de plages protégées dans des criques, de créatures magiques, de choses surnaturelles que notre héroïne doit affronter depuis les événements survenus dans le premier tome. 
Les éléments de « background », les personnages et l’intrigue ayant été installés dans le tome 1, là Greg Weisman se lâche pour nous faire vivre et suivre cette quête autour des Tainos des Prospero Islands, des créatures ancestrales et d’anciennes croyances des « locaux » qui viennent se confronter à la vie réelle.
Le mélange de ces deux univers est jouissif et bien maîtrisé. Les croyances et mythes Tainos étaient complètement nouveaux pour moi et on se laisse facilement emporter par cette mythologie autour des créatures magiques, et de vampires tribaux, des créatures qu’on voit rarement sous cet éclairage-là. 

Les personnages : Nous retrouvons évidemment avec plaisir les personnages du 1er tome, Rain, Charlie et Miranda, trois ados issus de la diversité (Rain est « indigène » descendante des Tainos, Charlie est un adolescent noir, et Miranda d’origine hispanique), dont les liens vont encore plus se souder face à l’adversité. Nous suivons toujours Rain, personnage principal, qui va également en découvrir plus sur ses origines et le pourquoi du comment le zemi lui permet à elle et personne d’autre de voir les morts.
Rain est toujours aussi tête brûlée, têtue et impulsive, un caractère de leader, elle est aussi pleine de ressources et d’initiatives. A côté de cela, elle ne se rend pas encore compte de certaines choses, notamment que son meilleur ami en pince pour elle. C’est toujours aussi agréable de suivre l’intrigue via ce personnage qui a ses forces et ses faiblesses. Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants, certains sont dans la confidence des pouvoirs de Rain, d’autres non. Les adultes sont dans leur monde d’adultes et doivent évidemment gérer leurs problèmes d’adultes. Charlie dans son rôle du meilleur ami, « Jiminy Cricket » de Rain qui est dans la confidence de ce que Rain peut faire. Il a une foi totale en elle puisque lui, ne peut pas voir les morts. Mais il doit quand même faire face aux dangers bilatéraux, au moins pour protéger son amie.
J’attends de voir comment ça va évoluer pour Miranda qui fait partie du trio mais qui n’est pas tout à fait au courant de ce dans quoi elle a mis les pieds. Fille unique d’un grand homme d’affaires, qui a sa propre chauffeur spécialiste en arts martiaux et qui vit seule avec son père et son personnel de maison sur une île de l’archipel, Miranda est une gentille fille, pleine de bonne volonté, désireuse de s’intégrer et de se faire des amis, quitte à faire de mauvais choix de temps en temps.

L’intrigue : Après un premier tome d’exposition, Greg W. nous plonge dans le vif du sujet, la quête des autres Zemi. Mais la quête ne va pas être de tout repos ! D’autres sont aussi à la recherche de ces talismans, et ils sont loins d’avoir les meilleures intentions du monde et certains même ne sont pas vraiment humains. 
Ici, Rain doit gérer la reprise de l’école, sa nouvelle quête surnaturelle et la disparition des enfants d’un couple de touristes qui réside dans l’auberge de ses parents, disparition qui est liée, Rain va vite le découvrir, à des mythes du folklore local.
L’intrigue ne s’arrête jamais, on est transporté dans cet univers mythologique « native » avec délice. On sent le danger mortel gronder et entourer Rain et ses amis sans qu’ils ne se rendent compte de la gravité de ce qui les attend.

Le ton / le style : « Spirits of Ash and Foam » et « Rain of the Ghosts » sont du même acabit, le style est simple et fluide, très visuel (Greg Weisman est un homme de télévision), le vocabulaire est simple et abordable, même s’il y a des mots que je ne connaissais pas encore (j’enrichis mon vocabulaire par la même occasion :D) En tout cas, c’est très facilement lisible, bien plus facile que Mrs Frisby and the Rats of NIMH. J’ai beaucoup aimé le découpage en courts chapitres, toujours dynamiques, qui oscillent entre 5-6 pages et 10-15 pages.

Toujours une mention spéciale pour le narrateur de l’histoire qui est toujours aussi… surprenant ! Je préfère ne pas vous gâcher la surprise ^^_______________________________________________________________________ 
On aime : La mythologie indigène qui est présentée est dense, intéressante et très peu vue. J’aime aussi la dynamique de ce trio, attachant, issu de la diversité (Rain est une jeune fille descendante des Taino, Charlie, son meilleur ami est noir, et Miranda, hispanique) et prompt à l’aventure. Et enfin on apprécie l’écriture simple, efficace, et très visuelle de l’auteur, qui donne l’impression de voir un film ou un dessin animé. 
On aime enfin le projet Kickstarter lancé par Greg Weisman pour proposer un autre aspect à la saga sous forme de pièce de théâtre audio (audioplay). On regrette : Que ce livre ne soit toujours pas disponible pour un public autre qu’anglosaxon car l’histoire, l’univers, les personnages sont vraiment super, rafraichissants, changent de l’ordinaire. On regrette l’absence de ce petit quelque chose qui en ferait une très grande saga.

Conclusion : Je suis toujours très enthousiasmée par cette saga dont j’espère lire d’autres tomes (un tome 3 (Masque of Bones) est prévu par l’écrivain). Elle est très agréable et facile à lire et on pourrait très bien la voir adaptée en format audiovisuel (ce pour quoi elle a été créée au début, et ça se sent !)
Toutefois, ça n’a pas le coup de cœur immédiat, il manque ce petit quelque chose qui va faire tout étinceler. Mais j’ai adoré plonger dans l’univers de Rain.
Donc à dévorer sans se poser de questions, et j’espère vraiment pouvoir lire la suite !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s