book en stock·Chronique·Fantasy·Livre

LIVRE : Téméraire tome 1 : Les Dragons de sa Majesté de Naomi Novik

Titre : Les Dragons de sa Majesté (His Majesty’s Dragon)
Editions : Le Pré aux Clerc (GF) et Pocket
Auteur :  Naomi Novik (USA)Année :  2006 – 2007 (pour l’édition française)
Nombre de pages  : 360 pages (en GF)
Genre :  Fantasy / Historique
Lu en Mai / Juin 2015

Ma note :  ★★★★☆

 

Saga de Téméraire : 
1. Les Dragons de sa Majesté (2007) (lu)
2. Le Trône de Jade (2007)
3. Par les Chemins de la Soie (2008)
4. L’Empire d’Ivoire (2008)
5. La Victoire des Aigles (2010)
6. Langues de Serpents (2011)
7. Le Trésor des Incas (2012)
8. Le Sang des Tyrans (2013)

9. League of Dragons (2015)

Pitch de Livraddict : Alors que les guerres napoléoniennes font rage, le jeune capitaine Will Laurence fait une découverte qui va changer le cours de sa vie.

Son vaisseau vient en effet de capturer une frégate française et sa cargaison : un oeuf de dragon très rare. Les dragons sont utilisés dans les combats aériens par la plupart des nations. Mais celui que va découvrir Will n’est pas tout à fait comme les autres… Ainsi commence l’histoire d’une amitié indéfectible entre le fabuleux dragon Téméraire et son jeune pilote. Ensemble, ils vont devoir apprendre les tactiques périlleuses de la guerre aérienne.
Car la France, dirigée par un Bonaparte plus audacieux que jamais, rassemble ses propres créatures pour transporter ses troupes sur le sol britannique. Laurence et Téméraire se préparent à subir leur baptême du feu !

Mon avis sur le livre :

Ceci est une relecture puisque j’avais déjà lu ce livre en 2007-2008 (contrairement à ce que je raconte dans ma vidéo, pas 2001 vu qu’il n’était pas encore sorti). Je l’avais emprunté à la bibliothèque de ma ville natale et cette première lecture avait été plutôt mi-figue mi-raisin pour des raisons que j’exposerai plus bas. Le temps a passé, et je n’ai pas lu la suite, je ne sais pas trop pourquoi. Et puis récemment, je suis tombée sur ces portraits des dragons :

 
Et ça m’a rappelé ce que j’avais bien aimé dans cette saga. L’univers, la variété des différentes races de dragons. Vous pouvez voir avec ces chara designs de cette fan, il y a une grande variété et j’ai voulu me replonger dans cette histoire, malgré les points que j’avais moins aimé la première fois.
Me voilà partie dans les guerres napoléonniennes à coup d’attaques à dos de dragons !
Petit coup de gueule (parce que zut !) : N’étant pas sûre de vouloir acheter toute la saga tout de suite, je voulais trouver les premiers livres en ebook pour pouvoir les lire tranquillement (en sachant que ma biblio croule sous les livres). J’ai été voir à la bibliothèque si par hasard ils les avaient, mais nada. Du coup, je les ai cherchés sur des plateformes légales, et outre le fait qu’on ne les trouve en français qu’à partir du tome 5 ou 6 et qu’en plus ils sont à plus de 12€ le tome, j’ai abandonné cette piste là aussi. Pourquoi ne sont-ils pas dispo à partir du tome 1 ? Pour quelle raison bizarre ce n’est pas le cas ?
Du coup je me suis procuré le tome 1 autrement et je tenterai de choper le reste de la saga en occasion.
Ma lecture : Lorsque j’ai commencé ce livre, je redoutais de retrouver ces éléments qui m’avaient déplu et que cela me freine une nouvelle fois dans cette lecture et dans mon envie de lire la suite.
La première fois que j’ai lu Téméraire, j’avais été plus qu’agacée par l’obsession autour de la nourriture qu’engouffrent Téméraire et les dragons en général. Et par le mot « obsession », je suis légèrement en dessous de la réalité. Je n’ai pas compté combien de fois l’auteur parle de ce que dévorent ces grosses bestioles, il me semble avoir vu déjà sur internet un site qui répertoriait combien de moutons, combien de vaches, combien de thons, combien de boeufs étaient engloutis au moins dans le 1er tome, mais je peux vous dire que ça revient TRÈS SOUVENT ! Tellement souvent que ça devient ennuyant à force. Je ne comprends d’ailleurs pas trop pourquoi son éditeur ne lui a pas demandé de se calmer là dessus…

Du coup pendant cette relecture, j’ai retrouvé mes moutons, vaches etc, et vu que cette fois-ci je m’y attendais, j’ai pu passer outre pour profiter du reste de ce que le récit avait à offrir.
La lecture est fluide, ça se lit facilement (malgré les soucis de mise en page que j’ai pu avoir sur ma liseuse numérique.)

L’univers : C’est ce qui m’a le plus séduite. 
Je veux dire… DES BATAILLES NAPOLÉONIENNES AVEC DES DRAGONS !!! qu’est ce qui peut être plus badass que ça sur le papier ? hein ? pas grand chose ! XD Et j’ai beaucoup aimé comment les dragons sont insérés dans notre monde connu, comme s’ils avaient toujours été là tout au long de l’histoire humaine. Leurs caractéristiques, leurs interactions avec les humains etc. 
Chaque nation possède ses propres dragons et ses propres races de dragons combattants, et chaque espèce de dragon a un nom qui tabasse : Regal Copper, Chanson de Guerre, Yellow Reaper, Fleur de Nuit, Winchester, Flecha del Fuego, Scarlet Flower, etc (Si vous lisez Téméraire, je vous invite d’ailleurs à faire un tour sur le wiki de la saga avec toutes les espèces répertoriées) 

Dans cet univers parallèle, les dragons sont considérés comme des outils de guerre, au même titre qu’un trois-mats bardé de canon de la flotte anglaise. Ils ont des noms pour la plupart destinés à intimer le respect ou la crainte (des noms latins pompeux en général) et lorsqu’ils sont en vol pour les Corps, ils ont un équipage d’une dizaine de personnes voire plus pour les plus gros porteurs, avec chacun son rôle comme sur un navire : les signaux, la vigie, les mitrailleurs sans oublier le capitaine.
D’un premier abord, lorsqu’on est habitué à un dragon = un capitaine, ça peut paraître très étrange comme fonctionnement, mais ce n’est pas illogique si on les considère ces dragons comme des navires de guerre volants.

Ici, les races de dragons ont été créées, croisées par les humains comme ils ont pu le faire avec les chiens, afin d’en augmenter les capacités draconiques propres à chaque race (taille, poids, venin, acide ou cracheurs de feu etc), ce qui rajoute un aspect très réaliste à l’univers.

Les personnages : Le duo Laurence / Téméraire est plutôt sympathique. William Laurence qui sort tout droit de la Navy est un pur produit de l’ère victorienne, respectueux des valeurs, de l’honneur, de la hiérarchie, (souvent un peu trop) il est plutôt coincé, vieux jeu, assez collet-monté, attaché à la morale et il doit s’adapter à un milieu beaucoup moins strict au niveau des moeurs que ce à quoi il était habitué. Le voir s’adapter à ses nouveaux camarades, à de nouvelles règles était plutôt drôle.

Cela dit, je l’ai trouvé un peu trop lisse. j’espère qu’il se révélera un peu plus dans les tomes suivants.

Je me suis rendu compte pendant cette relecture que Téméraire est en fait la plus grosse Mary Sue que j’ai pu voir jusqu’ici. Il est en effet d’une espèce extrêmement rare, tout le monde est bouche bée devant lui, il fait des trucs que les autres dragons ne font pas, il apprend vite, il est très gentil, serviable, candide, loyal, volontaire etc. Je n’ai pas réussi à trouver dans ce tome d’exposition un seul trait négatif dans sa personnalité. Mais bon, vu que c’est un dragon, que c’est bien amené, et qu’en plus ce n’est que le premier tome, on lui pardonne.

Les personnages secondaires sont plutôt intéressants aussi sans pour autant qu’un d’eux ne sorte de lot. J’ai hâte de revoir la capitaine Catherine Harcourt, la pilote de Lily, la Longwing qui crache de l’acide. J’ai le sentiment qu’on la reverra dans les tomes suivants. J’ai surtout aimé les autres dragons et leurs différentes personnalités.

L’intrigue : Ce tome est un tome d’exposition à la saga. On découvre William Laurence et Téméraire, l’existence des autres races de dragons et le fonctionnement des Corps dans le cadre de la lutte de l’Angleterre contre Napoléon. Et même si le contexte historique n’est pas plus étayé et documenté que ça, ça installe un cadre plutôt agréable à l’histoire. Du coup ça fait déjà pas mal à installer et il n’y a donc pas de grosse intrigue compliquée à rebondissements, de suspense débridé puisqu’il s’agit ici de poser des personnages et un univers. Cela dit, c’est plutôt plaisant et j’ai apprécié d’être guidée dans ce monde où les dragons participent à l’effort de guerre.
J’ai trouvé quand même quelques longueurs surtout au milieu, lorsque Laurence et Téméraire rejoignent le camp militaire écossais de Loch Laggan. Mais cela nous laisse le temps de nous habituer aux personnages principaux et le temps de découvrir les personnages secondaires.
J’ai quand même hâte de voir ce que nous réserve la suite pour voir dans quels tracas Téméraire et Laurence vont tomber ! Et quels autres dragons nous allons rencontrer ! (en voyant les portraits que j’ai posté plus haut, j’ai hâte de les voir !)

Le ton / le style : Le style n’est pas époustouflant mais il est surtout fonctionnel et permet de suivre la narration sans se poser de question sur des points de grammaire ou de vocabulaire et se lit de façon très simple et très fluide. Il m’a été toutefois possible d’apprendre ici ou là un nouveau mot que je ne connaissais pas 🙂

__________________________________________________________________________________

On aime : L’univers du XIXe siècle et ses batailles napoléoniennes agrémenté de dragons rend plutôt pas mal et les éléments non-naturels se mixent parfaitement avec les éléments historiques.
Les dragons en tant que tel, leurs différentes races, les différentes aptitudes
Téméraire malgré son côté Mary Sue.
Les humains autour des dragons, avec tout le panel de comportements. Du plus loyal au plus détestable, qui néglige sa monture et le considère comme une simple commodité.

On regrette : Cette obsession concernant la nourriture qu’avalent les dragons qui est plus que lourde, redondante et contre-productive.

Conclusion : Une saga qui commence plutôt pas mal malgré quelques désagréments qui, j’espère, apparaîtront moins par la suite.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s