book en stock·Chronique·Livre

LIVRE : Qui a tué le Dahlia Noir de Stéphane Bourgoin

Qui_a_tue_le_Dahlia_noirTitre : Qui a tué le Dahlia Noir ? – L’énigme enfin résolue

Auteur : Stéphane Bourgoin (France)

Editions : RING

Année : 2014

Nombre de pages : 490 pages

Genre : Témoignage / Enquête / Psychologie

Lu en février-mars 2016

Ma note : ★★★★★

Pitch de Livraddict : La plus grande énigme de l’histoire criminelle américaine enfin résolue. 15 janvier 1947, Los Angeles. Le cadavre coupé en deux d’Elizabeth Short, le « Dahlia Noir », est découvert sur un terrain vague. Vidé de son sang et lavé. Elle a été gardée prisonnière pendant plusieurs jours afin d’être soumise à d’innommables tortures, tenues secrètes à ce jour par la police de Los Angeles. Aujourd’hui, Stéphane Bourgoin vous dévoile le monstrueux rituel du tueur. L’analyse de la scène de crime et les pratiques hors normes de l’assassin prouvent, sans l’ombre d’un doute, qu’il n’en est pas à son premier forfait. 1934-1950, Cleveland, Ohio. 1939-1940, New Castle et Stowe Township, Pennsylvanie. Un serial killer mutile et décapite hommes et femmes. Il lave et vide de leur sang les corps de ses victimes. Et il pratique un rituel similaire à celui du Dahlia Noir. Vingt ans d’investigations et l’analyse de milliers de « cold cases » ont mené Stéphane Bourgoin sur la piste de l’un des pires tueur en série américain, et d’élucider ce crime légendaire, une hypothèse validée par les célèbres « profilers » de l’Académie nationale du F.B.I., à Quantico. Spécialiste mondialement reconnu des serial killers, Stéphane Bourgoin nous livre, dans ces vingts ans d’enquête, le résultat de sa quête obsessionnelle.

Mon avis sur le livre :

Ce livre tombait à pic, j’ai toujours été intéressée et fascinée par le cas du Dahlia Noir. J’ai vu le film de Brian de Palma (très bof soit dit en passant), et le téléfilm « Who is the Black Dahlia » qui était bien plus intéressant, et conseillé par Stéphane Bourgoin lui-même.

Pour remettre dans le contexte, le Dahlia Noir est une jeune femme, Elisabeth Short dont le corps a été retrouvé un matin ensoleillé de janvier 1947 dans un terrain vague de Los Angeles. Son corps découpé en deux avait été vidé de son sang, déposé de façon ostentatoire, et son visage avait été mutilé, l’assassin lui ayant fait le sourire du Diable. Ce fait divers a choqué l’Amérique entière au point que la Une du Los Angeles Examiner qui avait ouvert sur la découverte du corps est la deuxième meilleure vente du journal de tous les temps, après l’attaque de Pearl Harbor.

Son histoire a inspiré nombre d’écrivains, de cinéastes, de musiciens, d’amateurs de faits divers et d’enquêtes policières, d’autant que le meurtrier n’a jamais été identifié.
A l’époque la découverte du corps d’Elisabeth Short a enflammé la presse et les esprits, au point que des rumeurs, des informations non vérifiées et infondées sont devenues vérités dans l’inconscient collectif. Nombre de gens ont été suspectés, nombre de personnes psychologiquement instables se sont dénoncées ou ont dénoncé des proches comme étant le meurtrier du Dahlia Noir mais encore aujourd’hui, à l’instar de Jack l’Eventreur , son identité est toujours un mystère.

Et c’est dans ce contexte que Stéphane Bourgoin, le spécialiste français des Serial Killers a réalisé cette enquête personnelle sur plusieurs années afin de tenter de retrouver l’assassin en se basant sur les faits, les indices, les témoignages et les méthodes actuelles d’analyse du comportement. Sa thèse est d’après lui corroborée par 3 profilers du FBI. Lui-même ayant interviewé un grand nombre de tueurs en série depuis ces vingt dernières années, qui d’autre était mieux placé pour faire cette enquête ?

De ce fait, le livre est extrêmement bien documenté, que ce soit documents visuels, sources policières, enquêtes menées à l’époque et auprès des hommes qui ont participé à l’investigation.

Toutefois, certaines photos peuvent être assez impressionnantes et mettre mal à l’aise (photos du lieu de crime, du corps mutilé, photos de l’autopsie, etc) surtout parce qu’elles sont authentiques et qu’il s’agit d’un fait réel dans toute sa crudité.

Le livre est très bien découpé et structuré, et se lit très facilement. C’est une mine d’or pour tous ceux qui s’intéressent à ce cas en particulier ou les afficionados de faits divers. Mais il faut quand même avoir le coeur bien accroché, au vu des images contenues au milieu des pages. Vous voilà prévenus !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s