book en stock·Chronique·Fantasy·Livre·partenariat

LIVRE : La Guilde des Magiciens – Trudi Canavan

La-Guilde-des-magiciens-de-Trudi-Canavan-Trilogie-Magicien-Noir-MiladyTitre : La Guilde des Magiciens

Saga : La Trilogie du Magicien Noir (tome 1)

Auteurs : Trudi Canavan (Australie)

Editions : Bragelonne / Milady

Année : 2007 / 2016

Nombre de pages : 480 pages

Genre : Fantasy

Lu en mai et juin 2016

Ma note : ★★★☆☆

Pitch de Livraddict : Cette jeune fille est plus puissante que la moyenne de nos élèves, peut-être même plus que nos mages ! Elle est un danger. Il faut la trouver et l’arrêter. Si c’est une renégate, la loi nous oblige à l’amener devant le roi. Sinon, nous sommes tenus de lui enseigner le Contrôle. C’est encore une enfant, probablement une voleuse ! Mais elle pourrait devenir une grande magicienne… Comme chaque année, les magiciens d’Imardin se réunissent pour nettoyer la ville des indésirables. Protégés par un bouclier magique, ils avancent sans crainte au milieu des vagabonds, des orphelins et autres malandrins qui les haïssent. Soudain, une jeune fille ivre de colère leur jette une pierre… qui traverse sans effort le bouclier magique dans un éclair bleu et assomme l’un des mages. Ce que la Guilde des magiciens redoutait depuis si longtemps est arrivé : une magicienne inexpérimentée est en liberté dans les rues ! Il faut la retrouver avant que son pouvoir incontrôlé la détruise elle-même, et toute la ville avec elle. La traque commence…

– PARTENARIAT BRAGELONNE-

Mon avis sur le livre :

« La Guilde des Magiciens » a été une lecture rafraichissante, même si elle a été sans grands enjeux. C’est une très bonne porte d’entrée à la fantasy pour les néophytes, des adolescents ou bien ceux qui veulent s’y remettre en douceur. La lecture est aisée et fluide, mais j’ai été un peu insatisfaite, sans doute parce que j’attendais quelque chose de plus complexe. Le livre ne m’a pas prise par les tripes et retourné le cerveau, c’est resté une jolie lecture qui m’aura accompagnée ces mois de mai et juin. Le livre souffre de longueurs par moments qui donnent envie de passer la 2e. J’ai trouvé que parfois la narration se perdait dans des explications et de présentation de points de l’univers développés par l’auteur, mais venant justement d’un tome d’exposition, c’est compréhensible. C’est un piège dans lequel bon nombre de premiers tomes ont tendance à tomber. Toutefois j’ai bien envie de découvrir la suite.

Chronique plus en détails :

J’ai entendu parler de Trudi Canavan depuis pas mal d’années, sans avoir eu l’occasion de lire quoi que ce soit d’elle. Je l’ai vue à des festivals comme Troll et Légendes ou aux Imaginales. J’étais curieuse de découvrir son univers et son genre de fantasy, j’ai donc choisi ce livre dans le catalogue proposé par Bragelonne

Ma lecture : Celle-ci a globalement été plutôt aisée, l’écriture fluide de manière générale. Toutefois j’ai trouvé des longueurs dans les 200 premières pages.

J’ai apprécié la présence de la carte au début du livre, ainsi que les glossaires à la fin (bien que ceux-ci, on découvre leur existence toujours un peu trop tard, quand on n’a pas le réflexe d’aller fouiner dès le début à la fin du livre…)

Les personnages : Nous suivons les périples de Sonea qui, bien que née et élevée dans un quartier pauvre d’Imardin, se découvre des pouvoirs magiques au moment le plus importun qui soit : celui où les Mages, une caste puissante et riche, est en pleine Purge dans les quartiers pauvres. Sonea réussit à briser le bouclier que les Mages avaient élevé et blesse l’un des leurs. S’ensuit une course poursuite et un jeu du chat et de la souris pour retrouver Sonea afin qu’elle rejoigne la Guilde. Nous découvrons le monde d’Imardin et celui des Mages à travers les yeux de Sonea, une jeune adolescente qui n’a que peu d’affection pour cette caste de la haute société qui méprise les plus pauvres.  On se prend tout de suite d’affection pour elle et les amis qui l’entourent dans sa cavale. Sonea est pleine de ressources, ne recule par devant l’adversité, et craint pour sa vie et celle de ses proches ce qui la rend profondément humaine et sympathique. Cery quant à lui éprouve des sentiments évidents pour elle, qu’elle est la seule à ne pas voir (en même temps elle a un peu d’autres chats à fouetter…) Et même les Mages mis en avant (Rothen et Dannyl) nous sont plaisants car bienveillants envers l’héroïne. Les voleurs, je les ai trouvé un peu en dessous de ce qu’ils auraient pu faire, on est loin de Platime et de la Gulide des Voleurs de la Trilogie des Joyaux de Eddings.

Ce qui m’a étonnée également c’est que je n’ai pas du tout imaginé les personnages tels qu’ils étaient décrits au premier abord. J’avais tendance à voir les Mages plus vieux qu’ils ne sont décrits dans le livre. Par exemple je voyais bien Fergun comme le vieux mage de Fantasia, je ne sais pas pourquoi….

L’intrigue : Le rythme du début du roman est soutenu tant que l’on suit la fuite de Sonea dans les ruelles d’Imardin. Même si cette partie a eu tendance  aussi à me perdre, j’aurai voulu que ça avance plus vite (parce que je sentais bien que sa fuite ne pouvait pas durer éternellement)

J’ai trouvé aussi que la présentation du système de magie et des différentes classes de mages trainait en longueur. Je me doutais qu’en tant que tome d’exposition, il y avait beaucoup à dire. J’attendrai donc de voir avec le tome 2 comment l’auteur aura placé ses pions pour la suite de l’intrigue et vers quelle direction elle souhaite nous faire aller. Ce qui est intéressant dans ce livre c’est que justement, nous passons d’une opposition manichéenne pauvres/riches, bien/mal, gens du commun/mages, à quelque chose de plus nuancé. Le fait que l’ignorance et la méconnaissance de l’autre provoque du mépris et des jugements à l’emporte-pièces. Et cette réflexion sur les luttes entre les classes sociales et les préjugés que les uns ont contre les autres étaient un thème très intéressant du livre, même s’il n’est pas traité en profondeur. Mais j’imagine qu’il sera aussi un fil conducteur aussi dans les tomes suivants.

Le ton / le style : Le style est fluide et ça se lit plutôt aisément. Il y a pleins de dialogues, ce que j’aime dans un livre, des conversations rythmées et dynamiques. Toutefois, il y a parfois eu des passages où il a fallu que je relise deux ou trois fois pour bien comprendre ce qu’il se disait, surtout à des moments charnières où l’auteur voulait nous surprendre car je me rendais compte que j’avais compris tout de travers. Parfois je ne savais pas qui parlait, ce qui me faisait sortir de ma lecture. Je ne sais pas si c’est un problème au stade de l’écriture ou bien au moment de la traduction mais c’est arrivé quand même plus d’une fois.

__________________________________________________________________

On aime : L’univers intéressant, sans grande originalité mais plaisant.
Les personnages attachants, un peu de mystère développé surtout à la fin du livre.

On regrette : Les longueurs du début, ces moments de confusion où je suis sortie de ma lecture parce que je ne comprenais pas ce qu’il se passait dans l’action.

Conclusion : Un début de saga intéressant, sans qu’il me fasse sauter de mon siège. Mais ma curiosité a été assez titillée pour me donner envie de lire le reste de la trilogie et de savoir ce qui arrive à Sonea par la suite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s