Chronique·Fantasy·Lecture·Livre·partenariat

LIVRE : L’Héritage des Rois-Passeurs de Manon Fargetton


l-heritage-des-rois-passeurs-846457Titre :
L’Héritage des Rois-Passeurs
Auteur : Manon Fargetton (France)
Editions : Milady (Bragelonne)

Année : 2015
Nombre de pages : 473 pages
Genre : Fantasy adulte

Lu en Novembre – Décembre 2016

Ma note : ★★★★☆

Pitch de Livraddict : La dernière héritière d’une lignée royale doit fuir notre monde et retourner dans celui de ses ancêtres pour échapper aux hommes qui veulent l’éliminer. Là-bas, une princesse rebelle rentre chez elle pour prendre ce qui lui est dû : le trône d’Ombre. Voici l’histoire de deux femmes, de deux mondes imbriqués, de deux retours simultanés qui bouleverseront une fois de plus le destin tortueux du royaume d’Ombre. Coïncidence, ou rencontre orchestrée de longue date ?

– PARTENARIAT BRAGELONNE –

Mon avis sur le livre :

L’Héritage des Rois-Passeurs est le dernier Partenariat de l’année avec Bragelonne. Et je clos cette année de partenariat avec Bragelonne sur une bonne note. Globalement j’ai beaucoup aimé ce film. Je l’ai dévoré et j’en ressors avec l’impression d’avoir vraiment passé un bon moment. Bien sûr le récit n’est pas exempt de faiblesses ici et là, il m’a fait tiquer de temps en temps sur des points d’univers bizarremment expliqués, il y a également des moments un peu plus longuets qui ralentissent le rythme, mais ça reste un livre que j’ai particulièrement apprécié.

Chronique plus en détails

rois-passeursCe livre est mon dernier partenariat Bragelonne de cette année. J’avais repéré depuis longtemps ce roman dont la couverture m’avait subjuguée (je vous la cale dans un coin pour que vous la voyez) et quand j’ai vu que Bragelonne allait le proposer en poche, je me suisruée sur l’occasion ! Alors certes le poche est sorti avec une autre couverture, dessinée par Magali Villeneuve et qui montre les deux personnages principales : Ravenn et Enora. Avouez que l’ancienne a aussi une certaine classe !

Le roman est arrivé avec un peu de retard (novembre au lieu de septembre) mais ce n’était pas plus mal pour mon rythme actuel de lecture !

L’univers : L’univers est ce que j’ai sans doute le plus aimé dans ce roman. Le monde d’Ombre est riche et détaillé, ses systèmes politique, religieux, magique sont très intéressants (surtout le système religieux avec ses dieux du jour et de la nuit et leurs clergés (et le 3e dont je tairai le nom) Néanmoins, j’ai trouvé le système magique un peu sous-développé par rapport aux autres. J’avais même tendance à confondre magiciens et prêtres d’Aa, sans doute parce que redondants.

Il y a une réflexion intéressante sur la transmission du pouvoir par les femmes, et comment les hommes veulent se l’accaparer, Manon Fargetton nous dépeint un monde avec des rôles hommes/femmes dans cette société un peu particulière et ça n’a pas été pour me déplaire.

Le système de mondes-reflets entre le nôtre (Rive) et celui du roman (Ombre) est aussi extrêmement intéressant même si les explications n’ont pas assouvi toute ma curiosité. J’aurai aimé sentir plus d’interactions ou de témoignages d’interactions entre notre monde et Ombre, puisqu’on nous dit qu’à l’époque des Rois Passeurs, la relation entre les deux mondes a fait prospérer Ombre et l’a modernisé. Mais j’aurai voulu savoir à quelle époque ils s’étaient mêlés, et quels effets cela avait eu sur notre monde à nous (Rive)… Mais bon, le livre ne tournait pas autour de ça. Néanmoins, je reste sur ma fin.

J’ai trouvé aussi que les Noirs-Portraits étaient une invention ingénieuse et j’ai beaucoup aimé cette idée d’alter-égo de l’autre monde qui provoque des situations cocasses et dangereuses quand ceux-ci sont en présence de leurs « doubles ».

Les personnages : Alors, autant j’ai accroché tout de suite à Ravenn / Elouane, autant j’ai globalement eu du mal avec Enora. Je ne me suis pas du tout attachée à elle, mis à part lorsqu’elle découvre Ombre avec ses acolytes Charly et Julian. Je pense que c’est essentiellement dû à la façon dont le livre commence et la tragédie qui touche Enora qui arrive bien trop vite à mon sens. Je n’ai pas eu le temps de me faire à elle et de comprendre son personnage que déjà tout est chamboulé et on est entraîné dans Ombre. Alors certes, on est tirés en avant directement dans l’intrigue mais personnellement, j’aurai eu besoin de passer un peu plus de temps avec Enora avant…

Comme je disais j’ai eu bien plus d’attachements avec Ravenn qui est une princesse rebelle LGBT, insoumise, qui lutte contre les habitudes établies et qui vient réclamer son trône en tant qu’aînée de la famille, face à un père qui aurait préféré la cadette, plus malléable et qui avait fait exiler sa fille aînée à l’autre bout du monde des années auparavant. Ravenn est une guerrière, quelqu’un qui à première vue n’est pas taillée pour le pouvoir, les compromis, les jeux de stratégie et d’influence mais qui va se révéler dans ces circonstances avec brio et inventivité.

Quant aux personnages secondaires, les frangins Charly et Julian sont les deux versants d’une même pièce, l’un solaire, optimiste, ouvert, confiant, et l’autre torturé, assommé par les responsabilités, porté sur la bouteille, qui espère une salvation. Je me suis aussi plus attachée à eux qu’à Enora…

J’avoue, il n’y a qu’un personnage dont je n’ai pas saisi l’arrivée et son introduction (j’ai un peu eu l’impression qu’elle nous était présentée un peu à l’arrachée, comme un cheveu sur la soupe), c’est Bleue, mais je ne m’attarderai pas sur elle, de peur de spoiler.

L’intrigue : Bien que l’intrigue était palpitante et rondement menée, il y a des éléments qui m’ont faite tiquer. Notamment l’élément perturbateur que j’ai trouvé bieeeeen trop rapide. On a à peine le temps de faire connaissance avec Enora, sa famille, son frère jumeau, que la tragédie arrive. Pas le temps de s’attacher à ces personnages et même si on imagine bien l’effet que cela peut avoir eu sur Enora, le fait de ne pas avoir eu le temps de sentir le personnage avant fait que je n’ai pas réussi à me prendre d’empathie avec elle. Heureusement la découverte d’Ombre a vite happé mon attention et ma curiosité, ainsi que l’arrivée controversée de Ravenn au pouvoir qui était l’un des points majeurs du roman et mené avec brio. Néanmoins, je pense que la partie que j’ai le plus apprécié, c’est lorsque l’on découvre Ombre avec Enora, Julian et Charly, toutes ses particularités, son fonctionnement, dénicher les points communs avec notre monde et notre culture médiévale, voir les points de divergence. C’était un jeu très agréable.

Le ton / le style : Alors il y a un truc génial que j’ai adoré dans le style de l’auteur, c’est le vocabulaire employé par les habitants d’Ombre. Bien qu’ils s’expriment dans une langue impeccable et compréhensible par une jeune femme du XXIe siècle, ici et là se glissent des mots étranges, comme si la langue avait évolué différemment de leur côté, ce qui donne une réalité et une cohérence à l’univers. Je me suis surprise à attendre avec impatience que les Ombrois parlent pour découvrir de nouveaux mots avec délice. Je finissais même par les imaginer parler avec un accent québécois pendant ma lecture. Dommage que cet particularité ait eu tendance à disparaître au milieu du livre, au moment où l’action prend le dessus. En tout cas c’était une super idée qui donnait plus de substance à cette Terre parallèle.

A côté de ça, rien à dire. Ça se lit vite, facilement, les dialogues sont bien menés, pareil pour ses moments d’action, ça avait tout pour me plaire !

____________________________________________________________

On aime : L’univers fouillé et intriguant même s’il y a des points à peine esquissés. Ravenn qui est un personnage que j’ai adoré.

On regrette : le manque d’attachement à Enora, l’élément perturbateur au début du roman qui à mon goût arrive bien trop vite. Certains éléments de l’univers que j’aurai aimé voir plus développés.

Conclusion : Une bonne lecture en général, malgré quelques faiblesses ici et là. Mais la fin ouvre sur de belles promesses (je pense à Sav-Loar que j’ai hâte de découvrir !)

Publicités

2 réflexions au sujet de « LIVRE : L’Héritage des Rois-Passeurs de Manon Fargetton »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s