Chronique·Livre·Livre audio·partenariat

LIVRE AUDIO – Les Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas

Titre : Les Trois Mousquetaires
Auteur : Alexandre Dumas (France)

Livre Audio Audible

Narrateur : Bernard Bollet
Lien : Audible

Année : 2014
Nombre d’heures d’écoute : 22 heures 19
Genre : Historique

Écouté en Septembre – Novembre 2017

Pitch (livraddict) : Le roman raconte les aventures d’un Gascon désargenté de 18 ans, d’Artagnan, monté à Paris faire carrière afin de devenir mousquetaire. Il se lie d’amitié avec Athos, Porthos et Aramis, mousquetaires du roi Louis XIII. Ces quatre hommes vont s’opposer au premier ministre, le Cardinal de Richelieu et à ses agents, dont la belle et mystérieuse Milady de Winter, pour sauver l’honneur de la reine de France Anne d’Autriche.

Partenariat Audible

Quelle déception ! Je ne m’en remets pas moi-même… Les romans de Cape et d’Epées, c’est un genre que j’adore. Il y a de l’aventure, des personnages hauts en couleur et forts en gueule, de l’action, des rebondissements, de magnifiques paysages, des bastons dans les tavernes et des cavalcades au clair de lune. Et les Trois Mousquetaires de Dumas ne sont-ils pas les parangons de ce genre ? Oui, mais, la lecture de ce livre s’est fait dans la douleur et finalement, je me rends compte que je préfère ce que l’imaginaire collectif a fait de ces personnages légendaires, plutôt que le livre fondateur. Des longueurs, un style qui finit par être énervant, des personnages têtes-à-claque. Il y avait une telle différence entre ce que j’imaginais et le matériel lu que ça a été la douche froide 😦

Contexte de lecture : Que ce soit dit, j’aime les romans de cape et d’épées. Même si beaucoup m’ont déçue, j’aime ce qui s’en dégage. C’est comme un amour coupable, qu’on arrive pas à s’expliquer et pour lequel on ne s’excuse pas. Quand je me suis lancée dans ma lecture auditive, j’étais en plein dans la saison 3 de The Musketeers, la série de la BBC. Ne pouvant me résoudre à quitter ces personnages alors qu’il ne me restait que 3 épisodes à regarder avant la fin définitive de la série, je me suis dit qu’il était temps que je me repenche sur le livre référence, celui qui a donné naissance à ces personnages que j’aimais tant. Pour info, c’était la 3ème fois que je me lançais dans la lecture de ce classique. Les deux premières fois ayant été soldées par des échecs, j’ai essayé cette fois-ci de changer de stratégie en me tournant vers la version audio du livre, disponible sur Audible. Vu que les deux premières tentatives sur papier n’ont pas fonctionné, pourquoi pas ? J’ai donc profité de mon partenariat avec audible pour continuer à lire les aventures d’Athos, Porthos, D’Artagnan et Aramis. Il faut dire que je suis fan de ces personnages. J’aime ce qu’ils évoquent, cette franche camaraderie, et tout ce que représente le genre d’action, d’aventures, de pages qu’on tourne avec avidité. J’ai vu un tas de films, de séries et de dessins animés relatant leurs aventures.

L’univers : Nous sommes évidemment au XVIIe siècle, sous le règne de Louis XIII, épaulé par le légendaire Cardinal de Richelieu, tout de rouge vêtu. Le royaume de France est en proie à des turbulences entre les puissants Royaumes d’Espagne et surtout d’Angleterre. Le décor historique est dépeint de manière palpable et tangible, et tient lieu de base pour l’intrigue au centre de ce récit : les ferrets de la Reine et la relation entre Anne d’Autriche et le duc de Buckingham. Jusque là rien de notoire.

Les personnages : On ne peut pas parler des Trois Mousquetaires sans évoquer les icônes qu’a fait naître ce roman. Evidemment Athos, Porthos, D’Artagnan et Aramis ! Mais également le Cardinal de Richelieu et le Capitaine de Tréville ! Ces personnages sont rentrés dans l’imaginaire collectif. On les connaît même de nom et même si on n’a jamais ouvert le roman de Dumas. Ils nous ont accompagnés durant toute notre enfance, entre les dessins animés, les films, les séries. On a finalement tous une idée vague ou précise de ces personnages et de leurs archétypes. En tout cas c’était mon cas. Alors autant vous dire que quand j’ai découvert les personnages du roman, j’ai un peu déchanté. Déjà j’ai été étonnée de voir à quel point ils étaient plus jeunes que je ne l’imaginais. Certes, on y retrouve ces personnages qu’on aime tant, mais un peu fades. Dans le sens où les versions suivantes ont eu toute l’occasion et le temps de partir du noyau principal et développer les personnages en suivant leurs traits de caractère, leurs archétypes, en leur fournissant d’autres aventures pour les étoffer. Là, j’ai eu l’impression de revenir à ce noyau originel. D’Artagnan est va-t-en guerre, prêt à tout zigouiller sur son passage, irréfléchi, dirigé par ses hormones et sa fierté. Mais il est aussi insupportable, tête à claques, grande gueule. Le nombre de fois que j’ai eu envie de le baffer, je n’ai plus assez de doigts pour compter. J’ai été surprise de voir que nos quatre compères ne sont dépeints que comme de jeunes hommes fleur bleue, soupirant comme une adolescente à des amourettes de lycée. On reste donc plus dans une sorte d’amour courtois, éthéré et presque dématérialisé.
Je m’attendais à voir plus souvent Richelieu et Milady, mais ceux-ci restent plus en arrière, menaçants sans être présents. J’espérais qu’ils soient plus retords, plus machiavéliques, mais aussi tout simplement plus présents dans le récit.
Pareil pour Constance qui brille par sa passivité et son personnage de demoiselle en détresse, constamment utilisée ou enlevée par des sbires du Cardinal. J’ai été déçue.

Au final, je préfère ce que les films et les séries ont fait de ces personnages, plutôt que ce que nous montre l’oeuvre initiale.

L’intrigue : Là où je croyais que tout le roman tournait autour des célèbres ferrets de la Reine, j’ai été surprise de voir cette partie de l’intrigue réglée à la quasi moitié du livre… L’intrigue était moins palpitante que ce à quoi je m’étais attendue. Moins d’action, de moments de panache, de combats que l’image que j’en avais. Beaucoup de parlottes et de tirades à l’emporte pièces. Encore une fois j’ai été déçue.

Le ton / le style : Là aussi, encore déception ! Même si le style reste tout à fait lisible et clair, je l’ai trouvé ampoulé. L’impression de ce parlé XVIIe siècle remanié à la sauce XIXe, date du livre m’a paru un peu indigeste sur la longueur. Les dialogues sont là et en nombre, mais ce parlé XVIIe siècle, même s’il est logique et donne une teinte plus historique au récit, m’a sortie du livre à force. J’avais plus l’impression d’être dans une pièce de théâtre grandiloquente au final.

La Qualité de l’écoute : Le narrateur nous met bien dans cette ambiance de la France du XVIIe siècle sans aucun souci. Là où j’ajouterai un bémol, c’est lorsqu’il essaye d’incarner le Duc de Buckingham en lui affublant un accent étrange, mélange d’anglais de Pollux du Manège Enchanté et d’accent belge. J’ai eu du mal à prendre le personnage au sérieux, surtout quand il a des répliques dignes de Maurice dans Nicky Larson… (Oui on a les références qu’on peut…)

 

On aime : Le roman historique, les personnages légendaires devenus des icônes, les Trois mousquetaires mais version télé et cinéma (Désolé Alex !)

On regrette : la déception à la lecture de ce livre parce que j’avais VRAIMENT envie de l’aimer et de le chérir, mais non.

Conclusion : Un classique accessible mais qui personnellement m’a déçue (je pense que ça s’est vu)… Trop de différences entre ce que j’en attendais et ce qu’il était réellement.
Et vous ? Quel est votre sentiment vis à vis de ce livre ? Avez-vous déjà été déçu de la même façon par un livre si loin de vos attentes ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.