Audible·book en stock·Chronique·Fantasy·Lecture·Livre·Livre audio·Urban fantasy

LIVRE AUDIO – Les Enchantements d’Ambremer de Pierre Pevel


Titre :
Les Enchantements d’Ambremer (Le Paris des Merveilles T.1)
Auteur : Pierre Pevel (France)

Livre Audio Audible

Narrateur : Maud Rudigoz
Lien : Audible

Année : 2018 (2003 pour le livre)
Nombre d’heures d’écoute : 9 heures 23
Genre : Urban fantasy Belle Époque

Écouté en Janvier – Février 2019

Pitch (livraddict) : Paris, 1909. La tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes se baignent dans la Seine, des farfadets se promènent dans le bois de Vincennes… et une ligne de métro relie la ville à l’OutreMonde, le pays des fées, et à sa capitale Ambremer. Louis Denizart Hippolyte Griffont est mage du Cercle Cyan, un club de gentlemen-magiciens. Chargé d’enquêter sur un trafic d’objets enchantés, il se retrouve impliqué dans une série de meurtres. L’affaire est épineuse et Griffont doit affronter bien des dangers: un puissant sorcier, d’immortelles gargouilles et, par-dessus tout, l’association forcée avec Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien…

Voici un roman de fantasy que j’ai vraiment adoré redécouvrir ! L’univers, les personnages, le style, l’intrigue, tout était jouissif de A à Z. Un premier tome qui met le lecteur directement dans l’ambiance et qui ouvre sur un Paris Belle Époque absolument magique et délicieux. Je recommande chaudement !

Contexte de lecture : J’avais lu ce roman il y a longtemps (en 2010 si je me souviens bien) et j’avais absolument adoré. Mais c’était le seul roman des Enchantements d’Ambremer disponible à l’époque, l’Élixir d’Oubli était introuvable ou hors de prix sur Ebay… Mais, en 2015, la série a été rééditée chez Bragelonne sous le nom du Paris des Merveilles avec de magnifiques couvertures (du talentueux Xavier Collette alias Coliandre). Et pour ne rien gâcher, la série a été rallongée d’un 3e volume, Le Royaume Immobile et de quelques nouvelles. Je me suis évidemment empressée de les acheter afin de pouvoir relire le 1er tome et enchaîner avec la suite.
Toutefois, je ne m’y suis pas collée tout de suite. Il a fallu attendre début 2019 où j’ai également découvert que toute la série était disponible en audio sur Audible. En février, compte tenu que j’allais me lancer dans un long voyage en voiture, je me suis dit que ce serait l’occasion idéale de (re)découvrir la série sous un angle différent, en audio.

L’univers : Nous sommes dans un Paris Belle Époque, début XXe siècle. Le même que le nôtre à ceci près que dans ce Paris, le petit peuple a fait son apparition, les farfadets se cachent dans les parcs, les ondines et les sirènes peuplent la Seine, la Tour Eiffel est faite de bois magique, importé tout droit du royaume des Fées, et chante les nuits de pleine lune en émettant une douce lumière enchantée. Le monde des humains fait en réalité partie de 3 mondes distincts, accompagné de l’Outremonde, le monde des fées et sa capitale Ambremer, ainsi que Onirie, le royaume des rêves.
Dans les rues de Paris, les mages se réunissent dans des congrégations à l’ambiance très british, et certaines fées se baladent incognito ou presque.
Niveau bestiaire on est servi aussi. Des chats ailés qui parlent, des fées, des enchanteresses, des gargouilles, un chêne centenaire, des licornes, et j’en passe.

Bref, l’univers est extrêmement riche et incroyablement immersif. J’ai été happée dedans avec une facilité déconcertante.

Les personnages : Nous suivons les aventures de Griffont, mage cyan (de son vrai nom Louis Denizart Hippolyte Griffont) qui va enquêter sur un homme qui a semble-t-il un peu trop de chance à un table de jeu pour être honnête. Évidemment, en tirant les fils de cette intrigue, il va vite se rendre compte que les choses sont en réalité bien plus compliquées que cela et implique des personnalités qu’il n’aurait pas soupçonnées.
Il est accompagné dans son périple par Isabel de Saint-Gil, aventurière et espionne qui officie jusqu’en Russie et qui est cherchée par la police du Tsar. Isabel est effrontée, pleine de gouaille et de ressources, et n’hésite pas à désobéir quand elle ne voit pas d’intérêt à suivre les ordres, surtout ceux de Griffont.

Les personnages sont attachants, trépidants et hauts en couleur, avec une mention spéciale pour Azincourt, le chat ailé de Griffont, qui en plus d’avoir le nom le plus classe du monde, n’a pas la langue dans sa poche, et absorbe les informations des journaux en somnolant dessus. ♥

L’intrigue : Comme je l’ai dit au dessus, le roman débute par un soupçon de tricherie dans un cercle de jeu. Le patron du casino fait appel aux talents de Griffont afin de démasquer le coupable et comprendre comment celui-ci s’y prend pour tricher. Griffont va être impliqué dans une affaire qui va vite le dépasser et impliquer des personnes qu’il ne soupçonnait pas.

L’intrigue est rondement menée, toujours tambours battants, amenant rebondissements les uns après les autres. Même si le début est un poil lent, il ne m’a pas du tout gênée personnellement, j’étais bien assez occupée à découvrir l’univers incroyable et faire connaissance avec les personnages pour être ennuyée par l’exposition du début du roman.

Le ton / le style : C’est sans doute ce qui m’a le plus enchantée dans cette re-découverte des Enchantements d’Ambremer. Je connais et j’apprécie énormément le style de Pierre Pevel (pour avoir lui quasi toutes ses sagas). Je ne sais pas si c’est parce que je travaille sur mon propre roman qui fait que je suis plus sensible à cela en ce moment mais j’ai particulièrement apprécié le style de ce roman. Enlevé, léger, piquant, élégant, le style était exquis. Les digressions et les explications, les anecdotes, les scènes d’action haletantes, les descriptions toujours au point, les dialogues ciselés comme de la dentelle, j’ai adhéré à 200% et dégusté ce roman du début à la fin.

La Qualité de l’écoute : C’est aussi là que j’ai particulièrement apprécié d’écouter ce roman au lieu de le lire. La narratrice, Maud Rudigoz a fait un travail absolument incroyable. La musique des phrases, des mots, on ne s’en rend pas forcément compte quand on lit dans sa tête, l’entendre à voix haute donne une autre dimension au texte.

On aime : L’univers si familier et pourtant si différent, les personnages hauts en couleur, une intrigue qui tient le lecteur en haleine, une écoute qui a démultiplié la portée du texte, voilà la promesse d’une bien belle trilogie

On regrette : Personnellement, je regrette juste de ne pas l’avoir écouté plus tôt et de ne pas encore avoir lu la suite

Conclusion : Une excellente relecture, j’ai redécouvert et apprécié encore plus le livre grâce à cette expérience audio. Il me tarde d’écouter / lire la suite et retrouver Griffont et Saint-Gil dans de nouvelles aventures.

Mention spéciale pour la nouvelle qui clôture le roman (qui n’était pas dans ma 1ere édition), nouvelle qui s’intitule Magicis in Mobile, qui met en scène pas moins que Georges Méliès et le Capitaine Némo de Vingt Mille Lieues sous les Mers. Un délice.

Bref, c’est un coup de cœur !

 

2 réflexions au sujet de « LIVRE AUDIO – Les Enchantements d’Ambremer de Pierre Pevel »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.