book en stock·Chronique·Fantasy·Lecture

LIVRE – Thormaë T1 : le Cantique du Soleil de William Riverlake (SP)

Titre : Le cantique du Soleil (Tormaë – Tome 1)
Auteur : William Riverlake (Belgique)
Auto-Edition

Année : 2016
Nombre de pages : 424 pages
Genre : Fantasy

Lu en juillet – août 2017

Pitch (livraddict) : Au moment où cette histoire a commencé, je n’étais encore qu’un jeune adolescent, destiné à vivre comme tous les autres garçons de mon village. Mais le sort en décida autrement, m’entraînant sur les traces de Garon, à la recherche d’un enfant annoncé par les anges et les étoiles… J’ai décidé de prendre la plume pour vous raconter ce périple, pour me remémorer des combats, des poursuites et des rencontres, pour vous décrire aussi la face visible et invisible de notre monde. Et peut-être aussi pour tenter de comprendre moi-même ce qui est arrivé, car je vous avoue que cette aventure me dépasse encore.

Service Presse

Mon avis sur ma lecture :

Voilà une lecture qui s’est fait plutôt difficile et à côté de laquelle je suis passée. J’ai finalement décidé d’abandonner cette lecture après avoir lu un tiers pour éviter de m’enfoncer encore plus dans cette panne de lecture estivale. Pourtant, le début m’a plutôt fortement emballée par la complexité de l’univers, par le style plus recherché, cela s’est révélé plus compliqué par la suite car j’ai finalement eu beaucoup de mal à rentrer dans le livre et l’histoire, et à m’attacher aux personnages. Déjà parce qu’on y retrouve les piliers du genre que j’ai tendance à fuir comme la peste (les prophéties, les races habituelles de ce que j’appellerais la « Fantasy de papa » comme les elfes, les nains, les trolls…). J’ai surtout eu du mal à m’immerger dans le texte à cause du style d’écriture, qui bien que élaboré  devient assez lourd à la longue et  a tendance à prendre le dessus sur les personnages et l’intrigue elle-même. Par conséquent, je n’ai malheureusement pas réussi à me prendre d’affection pour les personnages, qui m’ont paru trop froids, trop distants et pas assez attachants pour me maintenir tout du long, sans doute à cause de la distance qu’imposait le style d’écriture en lui-même. J’ai également eu des soucis pour accrocher au niveau des noms inventés, j’ai trouvé ça difficile pour moi, lectrice de les identifier.

Maintenant, rentrons dans les détails, voulez-vous !

Cette lecture est un service presse, j’ai été contactée par William Riverlake qui m’a gentiment proposé de lire son ouvrage (et je l’en remercie encore). J’ai accepté, étant donné que c’était de la fantasy, mon genre de prédilection et parce qu’il était nommé pour le Prix Fantasy des Booktubeurs de Bookelis dont mes amies Lilibouquine, Les Lectures de Nine et Bulledop sont jurés. (Je n’avais d’ailleurs pas regardé leur avis en vidéo avant de lire ce livre, et à posteriori, je trouve qu’on est assez d’accord sur le fond.)

L’univers : Thormaë est le nom du monde dans lequel se déroule l’intrigue. Un monde complexe où coexistent un bon nombre de peuples aux races différentes dans un univers medfan très traditionnel (entendez par là les races du big 5 : elfes, nains, hommes, trolls, gobelins, plus quelques inventions de l’auteur.) D’ailleurs à y repenser, ce qui se dégage de l’univers et également les races inventées m’ont beaucoup rappelé Dark Crystal dans le genre et l’ambiance pesante. J’ai aimé les traditions et superstitions de certains peuples qui les ancrent dans une réalité et leur donne de la consistance.

Malgré tout, je n’ai pas plus accroché que cela. L’univers ne m’a pas séduite, et m’a paru pas assez cohérent. Des elfes, des nains, des anges, des serpents géants… sans parler des races inventées par l’auteur, je m’y suis perdue.

Les personnages : Nous suivons plusieurs personnages aux races diverses dont les chemins vont se croiser. Tout d’abord Jawin et sa soeur Filah, deux elfes d’or, qui ont passé leur enfance en captivité chez les Gobelins, libérés par un magicien et un soldat dont les mains ont été sectionnées, et puis de l’autre Garon et son neveu (le narrateur dont le nom n’a pas été révélé au lecteur) qui sont à la recherche du nouveau-né de Garon, enlevé par une entité maléfique. Nous croisons d’autres personnages par la suite mais je les ai à peine rencontrés au moment où j’ai arrêté ma lecture.
J’ai eu des problèmes pour m’attacher aux personnages, je n’ai pas réussi à avoir de l’empathie pour eux. Toutes les péripéties qu’ils traversent ne m’ont fait ni chaud ni froid, ni avoir peur pour eux, ni donné envie de les suivre.
Le seul qui a titillé mon intérêt, est un nain rencontré au tiers de l’histoire qui m’a paru moins « lisse » que le reste des personnages.

L’intrigue : L’histoire ne m’a pas non plus attirée plus que ça, sans doute parce que je n’étais pas assez investie dans les personnages. Il s’agit d’une quête initiatique, d’une course poursuite, après une entité maléfique qui a enlevé un nourrisson, mais bon voilà. Avec moi, ça ne l’a pas fait.

Le ton / le style : L’écriture m’avait plutôt séduite au début. Le prologue m’avait beaucoup emballé, dans le ton plus sombre, l’écriture imagée et riche. Mais elle s’est au final révélée très (trop) soutenue, au détriment des personnages et de l’intrigue, ce qui finit par lui donner un aspect ampoulé et artificiel. L’équation est extrêmement difficile à maintenir tout du long mais cela a eu tendance à gommer l’intrigue et les personnages au lieu de les soutenir. J’ai noté également quelques détails qui m’ont tenue hors du récit : le nom de certains animaux, créés de toute pièce par l’auteur, mais sans aucune explication pour aider le lecteur à replacer l’animal. Je ne sais pas à quoi ressemble un Gwhenal, et on ne me le décrit pas. Du coup où est l’intérêt ? (D’autant qu’à côté de ça, on nous parle de loups. Du coup je ne comprends pas ce choix de créer des noms spécifiques pour certains animaux et pas d’autres…)

Et aussi le fait que le narrateur vouvoie son oncle et qui lui parle de façon quasi formelle, alors qu’il est très proche de lui, ça m’a paru sonner un peu faux.

____________________________________________________________

On aime : Le prologue, que j’avais vraiment beaucoup aimé. Je n’ai pas réussi à retrouver ce que j’ai aimé dans ce prologue dans le reste du roman, la bonhomie et gentillesse de l’auteur.

On regrette : Un style plutôt pesant sur la longueur, le fait que je n’ai pas réussi à m’investir ni dans les personnages, ni dans l’intrigue.

Conclusion : Finaliste du Prix Fantasy des Booktubeurs, cette série a beaucoup de très bonnes reviews sur amazon. Je suis passée totalement à côté de ce livre à cause de son style, de mon manque d’empathie pour les personnages. Ce n’était sans doute pour le bon livre à ce moment précis de lecture pour moi qui était déjà dans un marasme littéraire. Peut-être y trouverez-vous votre compte ? Il existe en intégrale et en trilogie distincte.

 

Pas de note : abandonné

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.